Vers la page 2

 

Superficie : 41 285 km2

Population : 7 100 000 hab.

Densité : 172 hab./km2

Capitale : Berne (298 000 hab.)

Nom officiel : Confédération suisse (anciennement Confédération helvétique)

Régime politique : république confédérale (composée de 26 cantons, chacun doté d"une assemblée et d"un gouvernement propres ; le pouvoir législatif est exercé par deux Chambres, le Conseil national et le Conseil des États).

Adhésions : Conseil de l"Europe, AELE, OCDE, OSCE, ONU

Nom des habitants : Suisses

Langues nationales : allemand, français, italien, romanche

Religions : catholiques (43,3 %), protestants (43,7 %)

Monnaie : franc suisse

Population urbaine : 61,1 %

Population active : 51,5 % (secteur primaire 5,6 % ; secondaire 32,2 % ; tertiaire 61,2 %)

Utilisation des terres : terres cultivées 9,9 % ; prés et pâturages 39 % ; bois et forêts 25,5 %

Suisse - Géographie 

Née de vallées alpines unies par une même révolte contre les Habsbourg, la Suisse s'est dotée dès le Moyen âge d'institutions démocratiques originales. Elle jouit d'une position privilégiée, au cœur de l'Europe, qui, grâce à une longue neutralité, lui a permis de devenir le refuge des capitaux internationaux. Mais elle est aussi une grande nation industrielle et touristique.

L’État fédéral de l’Europe occidentale bordé par l’Allemagne au nord, par le Liechtenstein et l’Autriche à l'est, par l’Italie au sud et par la France à l'ouest.

La Suisse regroupe 23 cantons (dont 3 subdivisés en demi-cantons) ; 14 sont alémaniques, 5 romands, un italophone et 4 mixtes.

Berne, capitale de la Suisse

Le cadre naturel

Relief

La Suisse est un pays alpin qui présente trois grandes régions physiques : les Alpes , le Jura et le plateau suisse.

Les Alpes constituent plus de la moitié du territoire helvétique, elles portent de hauts sommets : le Grand-Combin (4 314 m), le Cervin ou Matterhorn (4 478 m), le mont Rose (4 634 m), la Jungfrau (4 258 m), le pic Bernina (4 049 m). Ces fortes altitudes expliquent l'importance de l'englacement actuel et de l'enneigement dans ces parties de la chaîne. Ces sommets correspondent soit aux Préalpes calcaires, soit aux massifs cristallins centraux, soit aux Alpes valaisannes, séparées des précédents secteurs par le long et profond sillon du Rhône supérieur (Valais) et du Rhin antérieur. La montagne helvétique constitue un château d'eau d'où descendent le Rhin et le Rhône mais aussi l'Inn , affluent du Danube, le Tessin , qui rejoint le Pô . Elle est échancrée de cols, passages transalpins traditionnels souvent raccourcis par des tunnels routiers ou ferroviaires.

Grand-Combin

Le Jura , qui souligne la frontière nord-ouest et occupe un peu plus de 10 % du pays, est composé de croupes arrondies et présente un modelé karstique.

Entre Alpes et Jura, le plateau suisse, vallonné, est plutôt une plaine ou un Mittelland , "pays du milieu", constitué d'épaisses formations sédimentaires lacustres, marines et fluviatiles provenant des massifs voisins en cours de soulèvement et donc fortement érodés, notamment au tertiaire.

Climat

Le climat suisse est très complexe. La présence de la montagne détermine une large variété de climats régionaux ou locaux, liés à celle des conditions d'exposition et à l'altitude. Cependant, le contraste est fort entre le versant méridional de la chaîne, déjà méditerranéen, et le versant nord, continental.

Les précipitations sont inégalement réparties, en fonction de l'exposition et des facteurs locaux. Le fœhn , vent du sud chaud, souffle assez fréquemment provoquant au printemps la fonte accélérée de la neige et, en automne, des redoux spectaculaires.

La Suisse présente donc une mosaïque de milieux que les sociétés ont utilisés et mis en valeur depuis très longtemps.

Population et organisation de l'espace

La population suisse enregistre un certain vieillissement, qui tient au ralentissement de la natalité et à une politique plus sévère en matière d'immigration.

Situation linguistique

Répartition des langues

La Suisse reconnaît quatre " langues nationales " : l' allemand (73% de la population), le français (21%), l’italien  (5%) et le romanche (moins de 1%) ; le romanche est une langue romane proche du dialecte du Frioul italien. Mais il n'y a que trois langues " officielles " confédérales, c'est-à-dire utilisées dans l'administration de l'État : l'allemand, le français et l'italien. L'afflux de travailleurs immigrés italiens fait qu'en réalité environ 10 % de la population pratiquent l'italien.

Le schwyzertütsch

L'allemand des médias et de l'école est presque identique à celui de l'Allemagne. Mais la population germanophone parle aussi le schwyzertütsch ("suisse allemand"), qui varie d'un canton à l'autre, mais sans empêcher l'intercompréhension. Avec l'alsacien et le souabe, le schwyzertütsch forme le groupe des dialectes alémaniques.

Les cantons

Si l'administration fédérale est censée utiliser les trois langues officielles, chaque canton possède une personnalité linguistique et n'utilise que sa langue officielle, ou ses langues officielles si le canton est bilingue : français (Neuchâtel, Lausanne...), allemand (Berne, Zürich...), italien (Locarno...) ; le romanche n'est langue officielle que dans le canton des Grisons. Dans chaque canton l'école publique n'enseigne donc que dans la ou les langues officielles du canton.

Davos, dans les Grisons

Agriculture

L'agriculture occupait, au milieu du XXe siècle, près du quart des actifs ; en 1998, elle n'en occupait plus que 5,6 %. L'agriculture de montagne est caractérisée par la pratique de l'alpage. En plaine, c'est la culture qui domine et l'élevage intensif prend une réelle ampleur. Quelques productions sont plus spécifiques : la vigne sur les versants bien exposés du lac Léman, des lacs de Neuchâtel, de Bienne et de Zurich, dans les vallées du Rhin et du Rhône et dans le Tessin, les vergers, les cultures viticoles et maraîchères dans le Valais.

raisins de Pinot

L'agriculture s'est maintenue sur de vastes portions du territoire grâce à de fortes subventions de l'État suisse. L'agriculteur reste un producteur, mais son rôle est de plus en plus celui d'un jardinier de la nature, même s'il s'en défend.

Industries

L'industrie est fondée sur les productions de la chimie et de la pharmacie, sur l'agroalimentaire et la production mécanique. Le secteur de la chimie vient en deuxième position des exportations, après les machines-outils. Cette activité de pointe s'appuie sur un très important pôle de recherche, sur une solide base financière, grâce à laquelle la chimie suisse peut racheter ses concurrents.

L'industrie horlogère se comporte bien, grâce en particulier au marché asiatique. Elle fabrique des produits de luxe et des produits bon marché (Swatch).

L'industrie se localise principalement entre Bâle, Zoug et Saint-Gall , Zurich étant le centre de cet espace. Quelques pôles secondaires offrent des activités industrielles : Genève, les cantons de Berne, de Vaud, et de Glaris. L'horlogerie est installée dans le canton de Genève et dans tout le Jura ; l'industrie chimique est surtout implantée à Bâle, les machines-outils autour de Zurich, les textiles en Suisse orientale.

Le secteur tertiaire est développé, surtout en ce qui concerne les activités financières et bancaires : plus de 400 banques emploient 140 000 personnes en 1998.

Néanmoins la politique du franc fort a affecté les exportations, particulièrement celles de l'industrie des machines(27 % des exportations en 1998) et tout particulièrement des machines textiles (31 % du marché mondial).

Tourisme

La Suisse est un grand pays touristique (19 millions de visiteurs en 1998). Le tourisme d'hiver occupe la première place avec des stations célèbres (Zermatt , Crans-Montana , Verbier , Saint-Moritz , Davos ). Le tourisme fournit plus de 9 % des emplois.

Pôles urbains

Un certain nombre de centres urbains polarisent l'espace helvétique : Zürich est la plus grande ville de la confédération, un centre universitaire et de recherche, le centre de la finance.

Zürich
 

Genève, Berne et Lausanne sont d'autres pôles actifs. Bâle (Basel ), porte de la Suisse vers l'Europe du Nord, est la ville de l'industrie, du commerce, de la recherche. Bâle est aussi un grand port fluvial, un carrefour ferroviaire et autoroutier.

Genève

Dans le Tessin (versant sud des Alpes), les pôles urbains sont Locarno , Lugano , Chiasso .

Lac de Lugano, Tessin

 

Le parc national

Le parc national suisse est situé dans l'Engadine (canton des Grisons) dans la partie orientale de la Suisse.

Créé en 1914, il représente à ce titre la première aire historiquement protégée en Europe continentale. Il couvre une surface de 16 000 ha et préserve divers écosystèmes montagnards, ainsi qu'une flore et une faune alpines remarquables.

Son climat se caractérise par d'abondantes chutes de neige et une relative sécheresse estivale, ce qui crée une enclave d'une certaine aridité dans une région au climat continental. Cette sécheresse est en partie liée à la nature dolomitique des roches qui ne retiennent que faiblement l'eau.

Sur le plan géologique, il est constitué par des calcaires triasiques et des dolomies, ce qui explique l'existence de vallées profondes. Il se trouve situé en altitude, la partie la plus basse atteignant

1 580 m tandis que certains sommets dépassent 3 100 m.

Les forêts persistent jusqu'à 2 300 m d'altitude grâce au climat relativement chaud, la limite des pelouses alpines se situant, elle, vers 2 800 m. Influencée par la sécheresse du climat, la végétation, relativement pauvre en espèces, présente certaines plantes endémiques. Les pins constituent les arbres dominants dans l'étage subalpin, à la limite supérieure duquel croissent des boisements de mélèzes et des pins cembro. La faune de mammifères comporte un grand nombre de chamois et de cerfs, ainsi que des bouquetins (autrefois exterminés mais réintroduits en 1920) et de nombreuses marmottes. Les grands prédateurs ayant été éliminés, on observe cependant divers petits carnivores (martres, hermines, putois, etc). Parmi les nombreuses espèces d’oiseaux, on peut observer l’aigle royal, le grand duc, l’autour, la perdrix bartavelle, le lagopède des Alpes, ainsi que de nombreuses espèces de passereaux alpins.

 

marmottes des alpes
 

Vers la page 2

RETOUR                                                                                                                  remonter la page

 

 


Copyright © 2003 ~ Site réservé de tous droits
Les illustrations sont des oeuvres de Svan
et sont la propriété exclusive du Monde de Sàmkhia
Site créé par Magic Mouse