RETOUR




 

L'auteur de cet article décline toute responsabilité en cas de problème  et vous avise que les conseils donnés ne sauraient en aucun cas remplacer l'avis d'un vétérinaire !

Les phéromones sont des corps chimiques de faible poids ce qui leur permet d’être volatiles.
Il existe 2 sortes de phéromones :

* des phéromones de proximité (phéromones faciales)

* des phéromones actives à distance (phéromones urinaires et des sacs anaux).

Les phéromones ne sont pas des odeurs comme on l’entend habituellement car elles ne sont pas captées au niveau de la muqueuse olfactive des sinus mais viennent se fixer sur des récepteurs situés au sein d’une muqueuse spécialisée appartenant à l’organe de Jacobson (annexe de l’appareil olfactif qui est situé sur le plancher de la cavité nasal).

Le chat adopte une attitude tout à fait particulière lorsqu’il renifle une phéromone : il entr’ouvre la gueule, retrousse la lèvre supérieure, inspire par la bouche et amène l’air vers le palais en faisant des mouvements de langue rapides et reste un moment immobile le temps que les informations proviennent jusqu’à cet organe de Jacobson. Les phéromones sont donc reconnues par un organe spécifique différent de celui de l’olfaction classique : c’est le FLEHMEN

On trouve 3 sortes de marquage :

* 1. LES MARQUAGES D'IDENTIFICATION ET DE FAMILIARISATION

Elles permettent au chat de se repérer, elles n’ont donc pas de but pour les autres chats. Ce sont les phéromones faciales. Le chat se frotte les faces latérales de la tête sur des objets divers : éléments saillants, êtres vivants.
Lorsque le chat se frotte sur un être vivant ou un autre animal, ce n’est pas de l’affection comme la croyance le veut (les chats marquent aussi des meubles de cette façon). C’est un simple marquage qui rassure le chat : la chose marquée devient objet d’attachement.

Les phéromones faciales ont :

* un rôle de repérage spatial : qui permettent donc au chat de s’orienter.

* un rôle relationnel : les chats se marquent entre eux

* un rôle de stabilisation émotionnelle : rassure le chat en milieu inconnu, réduit le marquage urinaire, améliore le comportement exploratoire de l’environnement

* un rôle anxiolytique.

2. LES MARQUAGES TERRITORIAUX

Ces marques signalent l’existence d’un occupant des lieux, elles sont donc destinées aux autres chats et aux êtres humains.
2 sortes de marquages territoriaux :

* le marquage urinaire

C’est un marquage olfactif uniquement par le biais des phéromones urinaires. Il se fait dans des zones de passage, sur un support en hauteur, avec la séquence caractéristique (le chat renifle avec insistance un support puis, lui tourne le dos. Le chat est alors campé sur ses 4 pattes, le dos tourné à l’objet, il lève la queue et lance un jet d’urine vertical sur le support). La quantité d’urine émise est toujours faible.
Cela a pour but de prévenir les autres chats qu’il y a déjà un occupant, cependant, les autres chats sont tolérés dans cette zone.
Les mâles et les femelles marquent (les femelles en période d’activité sexuelle).

* le marquage par griffades

C’est un mode de communication, effectué sur un support visible et vertical. C’est un marquage visuel et olfactif par le biais des glandes des espaces interdigités. Il se fait dans le champ d’isolement.

* 3. LES MARQUAGES D'ALARME

Elles sont libérées par les glandes des coussinets, les sacs anaux ou les glandes sudoripares lors d’une réaction de peur. Elles vont conduire le chat à ne plus passer à l’endroit marqué.
 

 


Copyright © 2003 ~ Site réservé de tous droits
Les illustrations sont des oeuvres de Svan
et sont la propriété exclusive du Monde de Sàmkhia
Site créé par Magic Mouse