RETOUR                                                                              ALLER EN PAGE 2





 

 L'auteur de cet article décline toute responsabilité en cas de problème et vous avise que les conseils donnés ne sauraient remplacer l'avis d'un médecin !

Hello,

Je vous propose de vous plonger dans un dossier sur les Fleurs de Bach... J'insèrerai le descriptif de chaque fleur petit à petit car c'est un long travail puisqu'il y en a 38 au total ! Certains textes sont tirés des excellents ouvrages de Mechthild Scheffer que je vous invite vivement à vous procurer. D'autres textes sont issus de cours proposés par un excellent professeur de la maison ODIN et enfin  les autres ont été créés par moi-même...

Bonne lecture !

Attention, Rescue et les autres élixirs de fleurs de Bach servent de soutien et ne remplacent pas un traitement médical !

Le Dr Edward Bach, médecin anglais, a mis au point entre 1930 et 1936 une série de 38 préparations faites à partir de fleurs sauvages.
Le principe d'élaboration très simple des Fleurs de Bach vise à reproduire le phénomène naturel de la rosée du matin. L'eau s'imprègne sous l'action du soleil du message de la fleur. Cette convergence subtile entre en résonance avec un type défini d'émotion vécue dans la difficulté et offre la possibilité d'en révéler la vertu. Leur mode de fonctionnement est vibratoire. Ce phénomène demeure non mesurable et rationnellement inexplicable à ce jour. Chaque fleur est l'image d'une forme émotionnelle vécue avec plus ou moins de force sur le plan familial, professionnel, relationnel ou personnel...

Edward Bach disait qu'il ne sert à rien de lutter contre l'ombre, il suffit d'apporter la Lumière. Son intention était donc de permettre à chacun de révéler le meilleur de lui-même par rapport à une émotion vécue dans la difficulté. C'est là que l'élixir de Fleur facilite, amplifie, rend présente l'ouverture intérieure nécessaire. Ainsi, chacun de nous est à même de manifester sa bienveillante attention, d'ouvrir son cœur et son esprit afin de recevoir sans jugement cette émotion pour ce qu'elle est, puis s'en détacher.
Le Dr Bach proposait simplement, à travers l'usage de ces préparations, d'accepter de renouer consciemment avec toutes nos forces et qualités, aptitudes et dons, réceptivité et joie de vivre, confiance et paix intérieure que la nature nous accorde depuis la naissance et que nous perdons souvent de vue dans le cours de notre existence.

UTILISATION

Les fleurs de Bach n'ont aucune toxicité ou risque de contre-indication. Elles peuvent être utilisées par tous. Les préparations se présentent sous forme liquide, elles peuvent être consommées séparément ou associées les unes aux autres (pour rester significatif, le mélange ne dépassera pas 6 fleurs ). Pour une meilleure conservation il est conseillé de stocker les produits dans un endroit frais et sec et à l'abri de la lumière.

Les fleurs de Bach sont des harmonisants vers l'équilibre émotionnel. Elles sont une aide précieuse pour la paix intérieure. Si vous utilisez une fleur non adaptée à l' émotion manifestée, il ne se passe rien puisque l' élixir vous permet de vous ouvrir à une information que vous connaissez et vivez déjà. Enfin, il ne sert à rien d' augmenter les doses de consommation, les fleurs ne fonctionnent pas quantitativement.

Les fleurs de Bach sont des médicaments de l'âme... et il faut compter un traitement d'au minimum 1 mois pour que les premiers résultats apparaissent. L'idéal étant un traitement de 3 à 6 mois et même plus. Plus les signes sont présents depuis longtemps, plus le traitement sera long... D'après le Dr Edward Bach, l'approche thérapeutique doit dépasser le domaine purement physique du traitement et débuter par la guérison mentale et spirituelle. En effet, en rétablissant l'harmonie entre l'âme et l'esprit, les fleurs de Bach chassent la cause principale de la maladie et permet aux médicaments, qui sont peut-être nécessaires, de parfaire la guérison du corps.

Les quintessences florales ou élixirs floraux ne sont pas des décoctions… Rien à voir avec les tisanes… C’est de l’âme des fleurs dont on parle. La thérapie par les élixirs de fleurs est une médecine vibratoire. Elle repose sur l’idée que l’Homme est un être global, composé d’un corps, d’un esprit et d’une âme. Dans ces approches différentes, la santé est un état vibratoire harmonieux du corps, de l’esprit et de l’âme. L’éloignement de cette harmonie débouche sur ce qu’on appelle « la maladie ». Cette dysharmonie peut être modifiée à l’aide de bonnes vibrations apportées entre autres médecines douces, par les élixirs de fleurs. L’une des premières choses que nous avons apprise, c’est qu’il ne faut pas imposer les élixirs de fleurs. Les personnes qui prennent le chemin de cette médecine des plus douces le font avec avant tout l’envie de se sentir mieux dans leur tête et… en découle par la suite, une amélioration des symptômes physiques.
Il ne faut pas s’attendre à des miracles, il ne faut pas non plus s’imaginer que tous nos soucis vont s’envoler avec quelques gouttes de quintessences. C’est un long travail sur soi que les fleurs vont soutenir et non faire à la place de la personne. C’est une prise de conscience de ce qui ne va pas dans notre vie, une envie de se sentir en paix avec soi-même, une ouverture de l’âme vers soi-même et vers les autres, tout simplement.

Comme pour toute chose invisible pour les yeux, on peut y croire… ou non. Qu’importe du moment que celles et ceux qui choisissent de suivre cette voie y trouvent leur compte. Dans le cas contraire, leur santé n’aura pas été mise en péril ce qui n’est pas forcément le cas avec d’autres pratiques…


PREPARATION D'UN MELANGE

Prélèvement de 7 gttes de chaque fleur à verser dans une bouteille de 30 ml préalablement remplie d'un mélange pour moitié de brandy ou de cognac et pour moitié d'eau minérale faiblement minéralisée.

A noter qu'en cas d'intolérance à l'alcool, il est possible d'utiliser du vinaigre de pomme biologique à raison de 3/4 d'eau pour 1/4 de vinaigre. Ajouter ensuite 3 gttes de chaque fleur.

DOSAGE

Il faut savoir que ce n'est pas forcément la quantité qui est importante mais plutôt la fréquence des administrations.

En cas de troubles aigus ou en tout début de traitement, on peut prendre les gouttes à l'état pur puis procéder à un mélange comme indiqué ci-dessus.

POUR LES HUMAINS

une pression sur le spray directement dans la bouche

ou

3 gttes directement dans la bouche

ou

3 gttes dans un verre d'eau que l'on boit lentement


TEMPS DE PRISE

Au minimum 1 mois de traitement l'idéal étant d'aller jusqu'à 3 ou 6 mois et même plus. Plus on avance en âge plus la prise doit être longue. Les états chroniques nécessitent une durée plus longue que les cas aigus. Au fur et à mesure de l'amélioration, diminuer la prise pour ne terminer qu'à une seule fois avant le coucher.

COMMENT ?

La forme la plus active : sous forme de bain, à raison de 10 gttes de chaque fleur sans addition d'aucun autre produit. Prendre une douche avant et ne pas se rincer après le bain. Maximum 20 minutes au début.

Par voie orale : de 2 à 4 fois par jour, matin, midi, soir mais surtout juste avant le coucher. 7 gttes pures ou dans un grand verre d'eau à boire lentement. A noter que le Rescue, gttes ou spray d'urgence peut se prendre aussi souvent qu'on en ressent le besoin. Ne pas augmenter la quantité de produit mais plutôt la fréquence.

Par cataplasme, poser sur l'endroit touché un linge humidifié dans une coupe remplie d'eau mélangée à 7 gttes de la fleur ou du mélange choisi.

Par massage très léger, 3 à 4 gttes de la fleur ou du mélange sur chaque paume que l'on passe doucement sur la personne ou l'animal.


STOCKAGE

Si les Fleurs de Bach et élixirs floraux sont stockés correctement, elles peuvent se montrer efficaces plusieurs dizaines d'années !

Ne jamais entreposer :

à la cave
dans le réfrigérateur
près d'appareil à "ondes" (tv, ordinateur, téléphone etc...)
sur des zones telluriques

Lors d'un voyage en avion, mettre les flacons dans un bagage à main, si possible près du corps. Pour le passage de la douane, il faut éviter l'appareil à rayons X.

Page 1 :

Catégorie PEURS

Rock Rose, pour passer de la panique à l'héroïsme

Aspen, pour passer des sombres pressentiments à une sensibilité consciente

Mimulus, pour passer de la peur du monde extérieur à l'ouverture au monde

Cherry Plum, pour passer de la tension extrême à la décontraction

Red Chestnut, pour passer de la symbiose à l'indépendance

INCERTITUDES ET DOUTES

Cerato, pour passer du manque de confiance en soi à la certitude intérieure

Scleranthus, pour passer du désordre intérieur à l'équilibre intérieur

Gentian, pour passer du doute à la confiance

Gorse, pour passer de l'abattement au dynamisme retrouvé

Hornbeam, pour passer de l'atonie à la vivacité

Wild oat, pour passer de la quête à la découverte

 

Page 2 :

INSUFFISANCE D'INTERET POUR LE PRESENT, ENNUI

Clematis, pour passer de la fuite de la réalité à la l'idéalisme créateur

Honeysuckle, pour passer de jadis à aujourd'hui

Wild rose, pour passer du désintérêt de soi à la remotivation

Olive, pour passer de l'épuisement à la source d'intérêt

White chestnut, pour passer du carrousel mental au calme intérieur

Mustard, pour passer de la mélancolie à la magnanimité

Chestnut bud, pour passer de l'insouciance à l'expérience

SOLITUDE

Water violet, pour passer de l'isolement à la sociabilité

Impatiens, pour passer de l'impatience à la patience

Heather, pour passer du petit enfant dépendant à l'adulte compréhensif

HYPERSENSIBILITE

Hagrimony, pour passer de l'harmonie apparente à la paix intérieure

Centaury, pour passer de la servilité à la serviabilité

Walnut, pour passer du manque de personnalité à l'affirmation de soi

Holly, pour passer du coeur de pierre à la magnanimité

 

LES DIFFERENTES FLEURS :

CATEGORIE : PEURS

Rock Rose (Hélianthème à feuilles rondes)
Pour passer de la panique... à l'héroïsme
Quintessence du dépassement
Rock Rose est l'une des Fleurs utilisée pour Rescue, urgence.

Rock Rose est le remède de secours, le remède pour les cas d'urgence, alors même qu'il semble n'y avoir aucun espoir. En cas d'accident, de maladie soudaine, ou si le patient est très effrayé, terrifié, ou si son état est assez sérieux pour causer une grande inquiétude à son entourage. Si le malade est sans connaissance, on peut lui humecter les lèvres avec ce remède. L'adjonction d'autres Fleurs peut être rendue nécessaire. Par exemple, en cas d'évanouissement (qui est un état de profond sommeil), il faut y ajouter de la Clematis. S'il y a souffrance, ce sera plutôt Agrimony et ainsi de suite.

Le blocage se manifeste ainsi :

Votre plexus solaire est sensible, il donne l'impression d'être dur comme de la pierre.

Vous avez tendance à paniquer rapidement

Vous souffrez d'affolement soudain et croissant dans des circonstances physiques et mentales exceptionnelles.

Vous êtes dans un grand état de terreur, d'horreur. Vous souffrez de crises d'angoisse, d'égarement et vous avez les nerfs en pelote.

L'angoisse vous fait perdre la tête, vous n'entendez plus, vous ne voyez plus, vous ne parlez plus, vous avez l'impression que votre coeur s'arrête parfois de battre.

Les enfants ont facilement le coeur qui bat la chamade et les mains moites.

Vous dérapez facilement et vous n'avez pas beaucoup de réserves nerveuses.

Pourquoi suis-je ainsi ?

Lorsque des situations critiques surgissent au milieu de votre projet de vie, vous cherchez à tout contrôler et vous négligez de vous fier à votre guide intérieur, à votre intuition.

Améliorations après traitement :

Vous oubliez votre peur pour intervenir dans la défense des autres.

Vous avez pris conscience de votre nervosité et vous l'acceptez.

Vous faites confiance à votre guide intérieur, à votre intuition.

En situation de crise, vous pouvez vous dépasser et mobiliser votre énergie avec calme.

Vous allez même jusqu'à faire preuve d'héroïsme.

Les maximes à adopter pour vous aider :

Je m'en sors.
Je sais que tout ira bien.
Je contrôle la situation.

Aspen, Peuplier Tremble
Pour passer des sombres pressentiments ... à une sensibilité consciente
Quintessence du savoir

Concerne les craintes vagues, pour lesquelles il ne se peut donner aucune explication, aucune raison. Le patient peut cependant être terrifié par il ne sait quoi de terrible sur le point d'arriver. Ces vagues et inexplicables craintes peuvent le hanter de jour comme de nuit. A noter que le ressenti de ces personnes ne sort pas forcément de leur imagination. Etant le plus souvent en mode astral, elles peuvent voir ce que d'autres ne verront jamais, avoir des intuitions ou des rêves prémonitoires. Aspen les aidera à faire le tri entre le vrai et le faux.

Le blocage se manifeste ainsi :

Etats d'angoise soudains, quand on est seul ou en société.

On se sent fragile.

On est à la fois fasciné et angoissé par les phénomènes occultes mais on y croit.

On fait des cauchemars : on se réveille en proie à une peur indicible.

On a "peur d'avoir peur", mais on n'ose pas en parler.

Les enfants ne veulent pas rester seuls, ni dormir dans l'obscurité par crainte de monstres ou d'apparitions.

On ne peut supporter l'atmosphère de certains lieux.

On voudrait se protéger, se blinder.

On éprouve certaines craintes fondamentales, telles que la peur de violences physiques, d'attentats, de viols, de mauvais traitements. On a peur des serpents, des esprits etc....

On souffre de peurs dénuées de fondement.

On a l'impression d'être ensorcelé.

Notre imagination vagabonde en tous sens. On ne sait plus démêler le vrai du faux.

Crises de délire de persécution : on craint une puissance ou une force invisible.

Si une épidémie de grippe sévit dans la région on pense qu'on va forcémen l'attraper.

Pourquoi s
uis-je ainsi ?

Vous vivez en partie dans le monde astral, vous n'arrivez pas à vous ancrer complètement sur terre et vous ressentez inconsciemment les grandes peurs collectives de l'humanité qui ne sont pourtant pas forcément les vôtres.

Améliorations après traitement

Meilleure capacité de discernement.

Vous allez de l'avant en toute confiance et sans redouter le danger.

Vous êtes capable de vous hisser à des niveaux plus subtils de conscience et vous comprenez mieux certains complexes ésotériques.

Vous prenez conscience de votre sensibilité personnelle et vous en faites quelque chose de constructif.

Les maximes à adopter pour vous aider :

Je me sens protégé.
Je suis équilibré.

Mimulus (Mimulus tacheté)
Pour passer de la peur du monde extérieur… à l’ouverture au monde.
Quintessence du courage

Mimulus s’applique à la peur de tout ce qui peut arriver de mauvais : maladie, souffrance, accidents, pauvreté, peur de l’obscurité, de la solitude, d’un malheur. Ces personnes endurent leur phobie secrètement et en silence. Elles n’en parlent pas volontiers aux autres.

Le blocage se manifeste ainsi :

(Vous avez besoin de cette essence de fleur si vous reconnaissez au moins deux aspects de votre situation actuelle.)

On est timide, réservé, très prudent.

On est hypersensible à toutes sortes de choses, par exemple au froid, au bruit, à la lumière crue, aux éclats de voix, aux odeurs, aux contradictions.

On préférerait que personne ne nous adresse la parole.

On subit des tensions intérieures dues à l’angoisse.

On a parfois des difficultés à s’exprimer, on bégaye ou on est pris d’un rire nerveux. La nervosité vous rend plus loquace.

Par angoisse on repousse ce que l’on doit faire.

On a peur des situations inédites mais on n’ose pas en parler.

On a peur d’être seul mais en société on est timide et nerveux.

On rougit facilement et on a souvent les mains moites.

On a peur dès que l’on rencontre un obstacle ou que quelque chose ne se déroule pas comme prévu.

On se sent mal devant des objets qui nous font peur.

On espère que nos problèmes se résoudront d’eux-mêmes.

On est confronté à des phobies concrètes, par exemple la peur du froid, de l’obscurité, de la maladie, de la douleur, d’une mort douloureuse, d’un accident, de perdre son argent, des situations nouvelles, du téléphone, des souris, des chiens, etc…

On se fait une montagne de tout.

Les bébés pleurent le matin au réveil, sans raison apparente.

Les enfants se cramponnent à leur mère devant des étrangers.

Les enfants n’aiment pas qu’on leur lise des histoires qui font peur.

Pourquoi suis-je ainsi ?

Dans le désir inconscient de se tourner en toute confiance vers le monde, on attache trop d’importance aux obstacles qui surgissent dans notre monde matériel et on réagit avec un excès de prudence et d’angoisse.

Améliorations après traitement

Vous affrontez vos angoisses, vous connaissez vos limites et vous laissez le monde venir à vous.

Vous êtes prêt à affronter la vie et vous abordez toutes sortes de situations avec courage.

Vous êtes courageux et compréhensif à l’égard des personnes qui affrontent le même genre de problèmes.

Vous êtes fin et sensible avec les autres.

Les maximes à adopter pour vous aider

Je suis courageux.
J’ose.
Je vais à la rencontre du monde.

Cherry Plum (prunier myrobolan)
Quintessence de la tranquillité
Pour passer de la tension extrême…à la décontraction

On a peur d’avoir l’esprit surmené, de perdre la raison. On a peur de faire des choses terribles que l’on redoute, que l’on ne veut pas faire et que l’on sait être mauvaises, mais qui viennent cependant à l’esprit et qu’on a l’impulsion de faire.

L’état de blocage se manifeste ainsi :

On a peur d’exprimer ses sentiments.

On a du mal à se dominer.

On a l’impression de ne rien ressentir.

On est bouleversé intérieurement et on lutte pour garder le contrôle de soi.

On est en proie à une telle agitation intérieure que l’on ne parvient pas à parler.

On a l’impression d’être assis sur une poudrière.

On se sent au bord de la crise de nerfs.

On ressent des impulsions violentes, contraires à son tempérament normal ; on craint de commettre un acte que l’on ne commettrait jamais en temps normal.

On est sujet à des colères soudaines et incontrôlées. Les enfants se roulent par terre ou se cognent la tête contre les murs. Les adultes détruisent un appareil ménager parce qu’il refuse de fonctionner, jettent des objets par terre etc…

Les parents sont en proie à une envie de frapper les enfants, de les maltraiter.

Les enfants ont peur de faire pipi au lit.

On est en proie à des obsessions et des hallucinations et on a peur des forces psychiques incontrôlables qui nous habitent. (Les personnes sujettes à ces symptômes doivent absolument consulter un médecin spécialisé).

On craint de devenir fou, de perdre son sang-froid, de se faire interner.

On veut « en finir », on pense au suicide pour être enfin débarrassé de tout.

On ressent une tension intérieure extrême, et on ne peut s’empêcher de trembler, de faire les cent pas ou de s’observer de manière obsessionnelle.

Pourquoi suis-je ainsi ?

Vous voulez développez votre conscience en essayant de contrôler vos sentiments au lieu de vous fier à votre guide intérieur et à vous exprimer.

Améliorations après traitement

Courage, force, décontraction.

Vous assumez vos sentiments et les exprimez de manière mesurée.

Vous êtes capable de plonger profondément dans votre subconscient et vous tirez les leçons des impressions qui y sont gravées pour enrichir votre expérience.

Vous avez accès à un puissant réservoir d’énergie spirituelle.

Maximes à adopter

Je suis courageux.

Je suis ouvert à la vie.

Je ne m’énerve pas pour ce qui n’en vaut pas la peine.

Red Chestnut (marronnier à fleurs rouges)
Quintessence de l’abnégation
Pour passer de la symbiose… à l’indépendance

Pour ceux qui ne peuvent s’empêcher de se tourmenter pour les autres. Il arrive souvent qu’ils aient cessé de se tracasser pour eux-mêmes, mais ils se rendent très malheureux pour ceux qu’ils aiment, appréhendant fréquemment que quelque adversité ne vienne les frapper.

Les blocages se manifestent ainsi :

On est viscéralement attaché aux personnes que l’on aime.

On s’inquiète trop pour la sécurité des autres (enfants, conjoint…), mais on n’a jamais peur pour soi-même.

On se rend malade pour les autres, on s’immisce exagérément dans leurs affaires.

On vit la vie d’une autre personne comme si c’était la nôtre.

On connaît les sentiments de nos proches mieux que les nôtres.

Dès que quelqu’un est en retard, on pense qu’un malheur est arrivé.

On ressent immédiatement les symptômes de la maladie que notre interlocuteur nous décrit.

On est persuadé que la légère indisposition de quelqu’un cache en fait une maladie grave.

On a jamais réussi à couper le cordon ombilical qui nous lie à une personne.

On fait sans cesse des recommandations de prudence à ses enfants ou petits-enfants.

On écrase les autres avec les soucis que l’on se fait pour leur santé.

Les parents emmaillotent leur bébé comme un astronaute dans sa poussette au point qu’il ne peut plus bouger.

Pourquoi suis-je ainsi ?

Dans un désir inconscient de se fondre dans sa propre nature divine, on se trompe d’échelle et on projette des sentiments inconscients, notamment sa propre angoisse sur quelqu’un d’autre. Cela engendre une confusion entre les projets de vie respectifs et entrave le développement de chacune des deux personnalités.

Améliorations après traitement :

On trouve le juste équilibre entre l’empathie et le respect de l’intégrité d’autrui.

On est capable de se tourner vers les autres.

On prend conscience du souci qu’on se fait pour les autres, mais on essaie de ne pas trop y accorder d’importance.

Dans les situations difficiles, on communique à son entourage des pensées positives de sécurité, de santé, de courage.

Maximes à adopter :

Je suis autonome.

Je reste autonome.

Chacun reste lui-même.


CATEGORIE : INCERTITUDES - DOUTES

Cerato (Plumbago)
Quintessence de l’intuition
Pour passer du manque de confiance en soi jusqu’à la certitude intérieure

Pour ceux qui n’ont pas suffisamment confiance en eux-mêmes pour faire ce qu’ils ont décidé. Ils recherchent constamment l’avis des autres et se sont souvent fourvoyés.

L’état de blocage se manifeste ainsi :

On doute de sa capacité de jugement.

On demande constamment conseil aux autres, en espérant qu’ils vont décider à notre place.

On n’ose pas être spontané.

On parle beaucoup, on énerve les autres en les interrompant par des questions.

On attache une valeur exagérée à l’opinion d’autrui.

Soif exagérée d’information.

On emmagasine des connaissances sans en tirer parti.

On cherche à se couvrir pour ne pas commettre d’erreur.

On demande confirmation auprès des autorités.

On agit à l’encontre de nos convictions, sur les conseils de quelqu’un.

A peine a-t-on pris une décision que l’on commence à douter.

On demande conseil à de nombreuses personnes dont on attend à chaque fois une recette-miracle.

Aux yeux des autres, on manque d’intuition et de compréhension pour l’humanité.

On donne l’impression de n’avoir pas de personnalité et d’être naïf, voire stupide.

On a tendance à imiter les autres.

A l’école, les enfants rayent sur leurs cahiers ce qui était juste.

Pourquoi suis-je ainsi ?

Par crainte de se tromper, on ne fait pas confiance à son intuition et on compte à tort sur les autres pour qu’ils décident à notre place.

Améliorations après traitement

On est intuitif et enthousiaste, curieux de tout, désireux d’apprendre.

On est capable de se forger rapidement sa propre opinion.

On se laisse guider par sa voix intérieure ; on a confiance en soi et on ne remet pas en question ses décisions.

Maximes à adopter

Je fais confiance à mon guide intérieur.

Je me fie à mes premières impulsions.

 

Scleranthus (Gravelle annuelle)
Quintessence de l’équilibre
Pour passer du désordre intérieur à l’équilibre intérieur

Pour ceux qui souffrent beaucoup de ne pouvoir se décider entre deux choses, chacune d’elles leur paraissant tour à tour la bonne. Ce sont des personnes habituellement tranquilles, qui supportent seules leurs difficultés et ne sont pas enclines à en discuter avec les autres. Elles commencent beaucoup de choses et ne terminent rien, sont irrésolues et indécises. Elles sont sujettes à des sautes d’humeur et à des revirements d’opinion.

L’état de blocage se manifeste ainsi :

On est indécis, intérieurement tourmenté.

On est constamment tiraillé entre deux possibilités, parce que chacune d’elles présente des avantages.

On est sujet à des sautes d’humeur : du rire aux larmes, on exulte puis on est soudain désespéré.

On est extrêmement sensible aux influences extérieures et on batifole de tous les côtés par la pensée.

En raison de notre versatilité, on donne aux autres l’impression d’être lunatique et peu fiable.

On manque de mesure et d’équilibre intérieur ; on est sujet aux crises de nerfs.

On est stressé si on doit répondre par oui ou par non.

On n’est pas concentré et en parlant, on saute constamment d’un sujet à l’autre.

Du fait de notre irrésolution, on met énormément de temps à prendre une décision et on laisse passer de précieuses occasions dans notre vie privée et professionnelle.

En cas de conflit intérieur, on ne demande pas conseil aux autres mais on essaie de trouver soi-même une solution.

On a souvent des gestes nerveux et saccadés.

On est fréquemment affecté par des symptômes somatiques de déséquilibre énergétique : on a notamment des pics d’activité frénétique suivis d’apathie profonde, des poussées et des chutes de température subites, des douleurs itinérantes : aujourd’hui on a mal ici et demain on a mal ailleurs. On souffre de troubles divers de l’équilibre, on est sujet au mal des transports. On passe de la boulimie au manque d’appétit, de la diarrhée à la constipation, on a des nausées en période de grossesse…

Pourquoi est-on ainsi ?

Vous oubliez que vous ne pouvez concrétiser votre projet de vie sans prendre sans cesse des décisions.

Changements après traitement

Concentration et esprit de décision.

On est éclectique et flexible ; on intègre sans cesse de nouvelles possibilités dans la vie.

Vous trouvez votre propre équilibre intérieur.

Maximes à adopter pour vous aider

Je tiens bon.

Je sais ce que je veux.

Je parviens à me décider.

 

Gentian (Gentiane bleue)
Quintessence de la foi
Pour passer du doute… à la confiance

Pour ceux qui se découragent facilement et qui disent facilement « C’est pas facile la vie ». Leur maladie a beau évoluer favorablement, il suffit d’un léger retard dans cette progression pour semer en eux le doute et les démoraliser. Tout est matière à pessimisme. « Il pleut ? C’est normal, c’est justement au moment où je veux sortir… »…

L’état de blocage se manifeste ainsi :

En toutes circonstances, on voit la vie en noir.

On est facilement découragé et déçu devant les difficultés imprévues et on songe à jeter l’éponge.

On est abattu et déprimé en raison d’un événement précis.

On réagit par principe avec scepticisme pour ne pas être déçu par la suite.

Devant toute situation nouvelle, on exprime ses doutes, on joue le rôle de rabat-joie.

On donne parfois l’impression de se complaire dans son pessimisme.

On manque d’assurance parce que l’on n’a ni la foi ni la confiance nécessaire.

Même dans les petites crises, on a besoin de beaucoup d’encouragements pour s’en sortir.

Même si tout s’est bien passé, on pense à tout ce qui aurait pu tourner mal.

On ne comprend pas que c’est notre incroyance qui est la cause de nos échecs.


Pourquoi êtes-vous ainsi ?

Alors que vous souhaitez par-dessus tout avoir confiance, vous vous laissez décourager par les obstacles, au lieu d’y voir l’occasion de développer votre personnalité.


Améliorations après traitement

On considère les échecs et les obstacles comme des tests et on trouve toujours le courage de se relever.

Conviction inébranlable que tout peut aller bien, y compris dans des circonstances difficiles.

On sait qu’il existe une solution pour chaque problème.

On est capable de soutenir et d’encourager les autres.


Maximes à adopter

Je suis digne de confiance.

Je suis convaincu du succès final.

Je crois que tout s’enchaîne.

 

Gorse (Ajonc d’Europe)
Quintessence de l’espérance
Pour passer de l’abattement … au dynamisme retrouvé

Pour les cas d’une très grande désespérance qui ne croient plus qu’il y ait encore quelque chose que l’on puisse faire pour eux. Ils peuvent se laisser persuader, pour faire plaisir aux autres, d’essayer différents traitements, mais ils assurent en même temps à leur entourage qu’il n’y a guère de chance pour eux d’y trouver un soulagement.

L’état de blocage se manifeste ainsi :

On n’arrive plus à entrevoir une issue possible.

On n’a plus la force de faire une nouvelle tentative.

On jette l’éponge et on n’attend plus rien.

On s’est trouvé une maladie chronique.

On se laisse persuader par ses proches d’essayer une autre thérapie mais au premier échec, on renonce.

On est rongé par la peur de l’avenir.

Enfant, on a eu une grave maladie chronique ou on a grandi dans l’entourage de personnes atteintes d’une affection de ce genre, comme par exemple une maladie cardio-vasculaire, l’alcoolisme, des troubles psychologiques etc…


Pourquoi êtes-vous ainsi ?

En s’efforçant de réaliser son projet de vie, on aborde les obstacles de façon passive au lieu de partir du principe que « Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. »


Améliorations après traitement

On ne perd pas toujours espoir.

On parvient à imaginer des issues favorables.

On sait qu’il n’est jamais trop tard pour changer quelque chose dans sa vie.

Même dans les situations difficiles, on trouve des possibilités de développement.

On insuffle un nouvel élan à ses proches.

On est un messager d’espoir pour les autres.


Maximes à adopter

Je suis capable de m’en sortir.

Je suis plein d’espoir.

J’entrevois de nouveaux horizons.

 

Hornbeam (Charme)
Quintessence de la tonicité
Pour passer de l’atonie à la vivacité.

Pour ceux qui ne se sentent pas assez forts, mentalement ou physiquement, pour porter le fardeau de la vie qui pèse sur eux. Les tâches de la vie quotidienne leur paraissent trop dures, bien qu’ils arrivent généralement à faire ce qu’ils ont à faire. Pour ceux qui croient que quelque partie de leur esprit ou de leur corps a besoin d’être fortifiée, afin qu’ils puissent venir aisément à bout de leur travail. Grande fatigue, lassitude passagère ou durable.

L’état de blocage se manifeste ainsi :

On a l’impression de ne pas avoir assez de force pour affronter le quotidien.

On a la tête lourde ; on se sent épuisé et sans ressort.

Impression d’avoir « la gueule de bois », on souffre du mal du « lundi matin ».

On a la tête qui bourdonne après avoir trop regardé la télévision, avoir lu ou étudié trop longtemps, ou après tout autre surmenage intellectuel.

La tâche que l’on doit accomplir nous semble insurmontable.

On se sent démotivé et dépourvu d’énergie mentale.

Le matin, au réveil, on croit que l’on ne viendra pas à bout du travail de la journée. Une fois sous la douche, on reprend courage.

A la seule perspective d’une certaine activité, on se sent fatigué.

On n’a plus d’entrain, on se sent en permanence surchargé.

On doit se faire violence pour entreprendre la moindre tâche quotidienne.

Après une longue maladie, on pense que l’on n’a toujours pas la force de travailler, alors qu’on en est objectivement capable.

On est persuadé de ne pouvoir commencer sa journée sans avoir pris un stimulant : thé, café ou autre.

On retrouve du tonus lorsqu’une activité motivante nous tire de notre léthargie.

On est mentalement épuisé par des années de routine.

On se réveille plus fatigué que lorsqu’on s’est couché la veille.

Sensation possible de pression et d’irritation autour des yeux.

Un relâchement du tissu conjonctif dénote souvent un manque de ressort psychique.

Pourquoi êtes-vous ainsi ?

Vous oubliez de suivre les impulsions qui pourraient vous donner l’élan nécessaire et vous vous êtes installés dans la routine.

Améliorations après traitement

Vivacité d’esprit, sens de l’équilibre, goût du changement.

On parvient à s’extraire de la routine et à céder à ses impulsions.

On sait que l’on arrivera à accomplir ses activités quotidiennes, sans dépenses excessives d’énergie.

On sait que chaque jour est différent.

Maximes pour vous aider :

Je me sens vif et alerte.

J’ai du tonus.

J’aime travailler.

 

Wild Oat (folle-avoine)
Quintessence de la vocation
Pour passer de la quête à la découverte

Pour ceux qui se sentent désorientés et ne savent pas quelle direction prendre dans leur vie. Pour ceux qui se demandent ce qu'ils font sur terre. Pour ceux qui ambitionnent de faire quelque chose d'importance dans la vie, désirant avoir de l'expérience et profiter le plus possible de tout afin de vivre pleinement. La difficulté pour eux est de décider de la carrière à suivre, car bien que leurs ambitions soient fortes, ils n'ont pas de vocation spéciale. Ceci peut entraîner retard et insatisfaction.

L'état de blocage se manifeste ainsi :

Un ou deux symptômes suffisent pour choisir cette fleur.

On na qu'une vague idée du but de notre vie ; on n'en trouve pas le fil conducteur. Cela nous rend insatisfait, frustré ou morose.

On a de l'ambition ; on voudrait accomplir une tâche exceptionnelle, mais on ignore laquelle.

On est toujours attiré par de nouveaux projets.

On tente beaucoup de choses, mais rien ne nous satisfait vraiment.

Bien que l'on ait beaucoup de possibilités, on ne se sent pas attiré par un métier précis ; ce flottement permanent finit par nous décourager.

On est accablé parce que notre horizon ne paraît pas aussi clair que celui des autres.

On dilapide ses forces, on s'éparpille, on court trop de lièvres à la fois.

En notre for intérieur, on ne souhaite pas se fixer ; on finit toujours par opter pour des solutions insatisfaisantes.

On entretient des relations professionnelles ou personnelles qui ne nous conviennent pas.

On passe dune activité à l'autre dans la vie professionnelle ou à la maison, et on saute d'un sujet à l'autre dans la conversation.

Pourquoi suis-je ainsi ?

Dans le désir inconscient d'affirmer sa différence, on cherche l'originalité dans le monde extérieur au lieu de reconnaître l'originalité de notre projet de vie intérieur.

Transformations après traitement

On reconnaît sa spécificité.

Notre vision du monde se concrétise et on en distingue les applications.

On est capable de mener plusieurs projets à bien et on trouve le fil conducteur qui les relie à un objectif supérieur.

On trouve sa vocation et on la suit.

Maximes à adopter pour vous aider :

J'essaie de comprendre le sens des choses.

Je me dirige vers mon but.

Je vise l'accomplissement.

 

INSUFFISANCE D'INTERET POUR LE PRESENT, ENNUI

 

Clematis (clématite)
Quintessence de l'idéalisme créateur
Pour passer de la fuite de la réalité à l'idéalisme créateur

Voici une fleur pour les rêveurs, pour ceux qui ne sont jamais complètement éveillés et qui n'ont pas grand intérêt pour la vie. Pour ceux qui sont tranquilles, ne sont pas vraiment heureux dans leur situation actuelle et vivent plutôt dans le futur que dans le présent. Ils vivent dans l'espoir de temps plus heureux où leur idéal pourra se réaliser. Quand ils sont malades, ils font peu d'efforts ou même parfois n'en font pas du tout pour se rétablir. Dans certains cas, il arrive qu'ils envisagent la mort avec quelque plaisir dans l'espoir dune vie meilleure ou peut-être de retrouver un être cher disparu.

Etats de blocage

On est perdu dans ses pensées ; on s'est retiré dans son univers ; on est rarement complètement présent.

On est inattentif, distrait ; on rêve les yeux ouverts.

On ne manifeste pas beaucoup d'intérêt pour le présent ; on préfère vivre dans un univers imaginaire.

« Voyageur entre deux mondes », on na pas sa place dans la réalité.

On est toujours en quête de quelque chose.

On na aucun sens de l'orientation.

On a l'impression que notre espace de vie est un chaos ; on a du mal à y faire régner l'ordre.

On fuit les difficultés en caressant des illusions ou des idées utopiques.

Très souvent, on a les « yeux dans le vague ».

On est comme dans un rêve, à moitié endormi ; on a souvent l'esprit confus.

On accueille souvent les bonnes et les mauvaises nouvelles avec la même indifférence.

On paraît manquer de vitalité, on est souvent très pâle.

On a fréquemment les mains et les pieds glacés, l'impression d'avoir la tête vide.

On a souvent l'impression de « planer », d'être légèrement drogué.

On a besoin de beaucoup d'heures de sommeil, on somnole volontiers, on s'endort n'importe où.

On décroche facilement de la réalité, on a tendance à s'évanouir.

On aspire à la mort, on a des pensées suicidaires.

Prise de conscience de son corps et sensations de douleurs très faibles ; on se cogne souvent.

On a mauvaise mémoire. On ne retient pas les détails dune situation, par manque d'intérêt.

On est sujet aux troubles oculaires et auditifs car nos yeux et nos oreilles sont davantage orientés vers l'intérieur que vers l'extérieur.

Lorsqu'on est malade, on a guère envie de guérir rapidement car notre instinct de survie est trop faible.

On a souvent des vertiges.

On fait difficilement la différence entre le rêve et la réalité.

On a souvent des dons artistiques mal exploités.

Pourquoi suis-je ainsi ?

On imagine un monde idéal et on espère quil va devenir réalité. Lorsque cela n'est pas possible, on ferme les yeux devant la réalité et on se réfugie dans ses rêves.

Changements après traitement

On prend conscience de la réalité, de ses perspectives de vie, on se concentre sur ce qui est possible.

On réussit à transposer ses rêves et ses visions dans la réalité.

On adopte un mode de vie créatif qui enrichit notre quotidien.

On parvient à exprimer sa créativité.

Vous avez un sens aigu des formes, des couleurs, des sons, des parfums.

Maximes à adopter pour vous aider

Je suis présent.

J'y vois clair.

Je me développe.




LA SUITE EN PAGE 2, CLIQUEZ ICI !

 


Copyright © 2003 ~ Site réservé de tous droits
Les illustrations sont des oeuvres de Svan
et sont la propriété exclusive du Monde de Sàmkhia
Site créé par Magic Mouse