RETOUR





 

L'argile verte à usage vétérinaire

 

L'auteur de cet article décline toute responsabilité en cas de problème  et vous avise que les conseils donnés ne sauraient en aucun cas remplacer l'avis d'un vétérinaire !

 

Article tiré d'un article paru dans Biocontact écrit par M. Jean-Yves Gauchet

L'argile existe dans la nature sous de multiples formes, depuis les plus granuleuses, qui auront plutôt un rôle mécanique ou absorbant, jusqu'à des argiles très fines, miscibles à l'eau pour donner des colloïdes aux actions biologiques puissantes et universelles.

Les animaux vont spontanément au devant de l'argile. Depuis les chats qui adorent gratter leur litière jusqu'aux éléphants qui choisissent des fossés argileux pour s'y glisser, s'y frotter et soigner ainsi les mille plaies cutanées causées par un climat tropical.

Mais les animaux, spontanément, savent aussi ingérer de l'argile. Tels ces oiseaux, en Inde, qui pendant quelques semaines par an, viennent picorer une falaise argileuse. On n'en comprenait pas les causes jusqu'à ce qu'un botaniste ait fait le rapprochement entre le régime alimentaire de ces oiseaux à cette saison (des baies rouges très acides, donc agressives pour la muqueuse de leur jabot), et la qualité de l'argile qu'ils picorent (de la smectite...) : ces oiseaux, spontanément, se faisaient une cure de smecta !

Ainsi, comme nous le montrent les animaux, l'argile peut être employée par voie externe sous forme de bains et d'emplâtres, et par voie interne sous forme d'eau argileuse, à petites doses.

L'argile en voie externe

On utilise le plus communément de l'argile verte, soit déjà humectée (disponible sous forme de tubes souples), soit concassée, soit en poudre.

L'argile en poudre fine peut être appliquée "à sec" sur des zones irritées, comme [color=red]des eczémas ou des plaies de léchage. Un saupoudrage deux fois par jour entraîne une amélioration immédiate et une ré-épidermisation rapide.

Une autre utilisation permet de soigner les animaux hyperkératosiques (avec cette caractéristique "odeur de vieux chien") : un saupoudrage régulier joue un rôle de déodorant naturel et de cicatrisant. Mais il faut alors brosser l'animal tous les deux jours.

L'argile, un remède global

L'argile possède un fort pouvoir d'absorption : elle draine hors du corps les impuretés, les toxines, les bactéries et les sanies (pus, mucus...). Elle absorbe également les gaz et les odeurs.

C'est un excellent cicatrisant car elle accélère la formation de tissus "à l'identique" des zones organiques lésées. On assiste alors à une cicatrisation rapide et peu fibrosée, donc sans séquelle à long terme. 

L'argile a une action antiseptique, par un phénomène purement physique que l'on n'a toujours pas compris. Les microbes pathogènes ne survivent pas au contact de l'argile, alors que la flore biotique naturelle est préservée, comme par exemple dans l'intestin ou dans la bouche (utilisation de l'argile en dentifrice).

L'argile est stimulante et régénérante. Elle renforce les défenses de l'organisme, tant au plan local (sur une plaie) que dans tout l'organisme.

Préparation d'un cataplasme :

A noter que vous pouvez également en faire avec de l'argile toute prête en tube...

Sinon, voici la préparation avec de l'argile concassée.

Broyez les morceaux d'argile avec un pilon de bois ou de plastique, jamais en métal.

Placez la poudre obtenue dans un saladier en verre, plastique ou porcelaine. Si la météo le permet, laissez cette argile quelques heures au soleil.

Ajoutez progressivement de l'eau de source la moins minéralisée possible jusqu'à obtention d'une pâte malléable. Sachez vous arrêtez avant qu'elle ne soit lisse et collante : elle deviendrait difficile à utiliser.

Placez cette argile sur un linge ou une compresse, sur une surface nettement supérieur à celle de la zone à traiter. Appliquez le cataplasme sur la peau recouverte d'une seule épaisseur de compresse de coton et, pour la maintenir, réalisez un bandage pas trop serré.

L'application sera courte, une demi-heure, dans le cas d'un abcès, d'une plaie purulente ou plus longue, deux heures, pour traiter des organes plus profonds (arthrose, hématomes etc...).

Après le temps imparti, retirez le cataplasme et rincez à l’eau claire les zones où subsiste un peu d’argile.

Important : on ne traite qu’un seul endroit à la fois et on ne réutilise jamais l’argile !

Dermatoses surinfectées : on peut incorporer du romarin fraîchement broyé au cataplasme. 

Mamelles engorgées de lait (après le sevrage des petits ou en cas de lactation nerveuse) : on pourra étendre du persil haché fin, directement sur la mamelle, avant d’appliquer le cataplasme d’argile.

L’argile en voie interne

Complément alimentaire : comme le font (sans trop le dire) les fabricants d’aliments pour chiens et chats, vous pouvez systématiquement additionner un peu d’argile (jusqu’à 3%) dans la ration alimentaire de votre compagnon.

L’argile par voie buccale est souveraine dans ces cas :

Affections digestives
Gastrites et gastro-entérites
Déséquilibres hormonaux
Infections généralisées (viroses, staphylococcies)
Anémies
Déficiences immunitaires
Etc…

La forme la plus active de l’argile est « l’eau argileuse », le matin à jeun. On la prépare le soir, à raison d’une cuillère à café d’argile pour un demi verre d’eau de source. Bien remuer. Laisser reposer toute la nuit et, le matin, remuer à nouveau la solution pour en faire prendre entre 3 et 20 ml (avec une seringue en plastique), selon le poids de l’animal.

Précautions : ne pas faire prendre d’eau argileuse à un animal présentant une hernie, ou en cas de constipation. Eviter la prise simultanée d’huile de paraffine. Vérifier que l’animal s’abreuve correctement. Un diagnostic préalable est bien sûr nécessaire car tel suintement mammaire peut s’avérer tumoral etc.

 

 


Copyright © 2003 ~ Site réservé de tous droits
Les illustrations sont des oeuvres de Svan
et sont la propriété exclusive du Monde de Sàmkhia
Site créé par Magic Mouse